Dragons rpg

Bienvenue sur RoD, forum rpg basé sur les films et la série Dragons de Dreamworks !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission : Du poisson pour le roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aerendir

avatar


Messages : 44
Date d'inscription : 16/12/2016
Localisation : Faudrait déjà que je me repère...

Fiche de personnage
Espèce: Hurlement Laineux aka Woolly Howl
Je suis: Dragon sauvage
Partenaire: Aucun

MessageSujet: Mission : Du poisson pour le roi   Lun 12 Juin - 14:15

J’avais bien commencer ma journée, pour une fois. Après être descendu de la montagne, j’étais partit vers les côtes de l’île. Ce matin, j’avais chopper un volatile dodu et l’avait croquer bien rapidement. Si les oiseaux volaient comme les dragons, je préférais les attraper et manger. C’était ma petite friandise. Je trouve le goût de leur chair bien plus savoureux que celle des poissons, hélas, on trouve plus de gros poissons que de gros oiseaux j’ai l’impression, et je continu de manger plus de poisson. Après avoir grignoter ce maigre en-cas, j’étais parti survoler la mer. La mer, je l’avais mainte et mainte fois survoler avant d’arriver sur cette île.

Le ciel est assez dégagé, mais je vois déjà se profiler au loin de sombres nuages. Il faudra que je les surveilles, ceux là. Mais pour le moment, seuls le ciel bleu et l’étendue marine s’offraient à moi, et je compte bien en profiter. Accélérant à l’aide de grands battements d’ailes, je viens frôler la surface liquide de l’océan à pleine vitesse, laissant quelques écumes s’envoler sur mon passage. Puis avec de nouveaux battements, je remonte vers le ciel et effectue une boucle. J’aime travailler mes figures aériennes dans le ciel. C’est toujours utile, puisse que la meilleure échappatoire d’un dragon est le ciel. Malheureusement, mes figures manquent de précision, j’aurais aimer être un peu plus fin comme dragon pour pouvoir en faire des plus complexes.... J’effectue encore plusieurs boucles jusqu’à en avoir le tournis, et ne trouvant plus le haut du bas, m’écrase dans l’étendue azur de l’océan.

Je réalise alors que je commençais à avoir faim. Après le vacarme qu’avait dut causer ma chute dans l’eau, les poissons étaient probablement partis plus loin. Mais bon, rien ne presse, mon ventre ne gargouille pas encore. Je me laisse dérivé un petit moment, flottant à la surface. Mais comme ce n’est pas trop prudent, je décide de m’envoler de m’arracher à l’étendue aqueuse. Après tout, il y avait des dragons marins, et ces dragons n’étaient pas toujours très amicaux. Je retourne un peu vers les côtes, en espérant pouvoir trouver du poisson pour ensuite pouvoir déguster ma prise au sec et sur la terre ferme.

En chemin, je trouve un alléchant groupe de poissons, bien imprudents de nager vers la surface. La faim se faisant désormais bien sentir, je ne résiste pas à l’envie dans piquer un ou deux. Après un battement d’aile, je plonge vers le banc et ma mâchoire se referme sur une proie. Victorieux, je remonte dans les airs, poisson entre les crocs. Tant pis pour aller manger ça sur la terre ferme, c’est meilleur quand c’est frais ! J’engloutis le poisson en deux coups de crocs, et me lèche les babines. Il était pas mauvais celui là.

Enfin je reviens vers la côte et me pose en surplomb de la falaise. Je m’allonge sur un petit rocher, à l’ombre, et entreprend une sieste digestive. Malheureusement pour moi, elle fut dérangée.

« Eh ! Eh, toi là ! »

Je grogne, énervé de me faire dérangé dans ma sieste, et ouvre un œil. Je me penche et aperçois en contrebas de la falaise un Mille Tonnerre, comme les humains les appelaient, c’était pas la première fois que j’en voyais un, et je savais que je ferais mieux de ne pas le contrarier. Ce Mille Tonnerre n’était pas le plus extraordinaire, mais il avait quelques belles écailles émeraudes sur le dos.

« Excuse moi si j’ai pêcher sur ton territoire, je viens d’arriver dans la région. »

Je savais que ces dragons étaient des dragons marins, et qu’ils traînaient souvent en mer et en bord de côte. J’ai probablement dut pêcher sur son territoire. J’espère que mon excuse suffira. Je retourne sur mon rocher, referme les paupières, et entreprend de dormir à nouveau…

« Mais de quoi tu parles ? C’était pas mon territoire ! »

J’ouvre alors les paupières et lève la tête, contrarier. Je descend en contrebas afin de le rejoindre.

« Qu’est-ce que tu me veux alors ? »

Le dragon semble un peu surpris par mon ton pressé et énervé, mais il m’empêche de faire ma sieste ! Il répond alors :

« Je t’ai vu pêcher tout à l’heure, tu te débrouilles pas mal pour un dragon non-marin. »

Je plisse les yeux. Une minute…

« Ça veut dire que tu m’as suivis ? Mais pourquoi est-ce que tu ne t’es pas manifester plutôt ? J’essaye de dormir là. »

Le Mille Tonnerre semble confus.

« Excuse moi, je n’étais pas sûr et loin de moi l’idée de te déranger dans ta sieste… mais est-ce que tu pourrais m’aider ? »

Je frappe le sol avec ma queue, contrarié, et penche la tête sur le côté.

« Cause toujours. »

Effectivement il ne semblait pas avoir envie de me déranger et ne semblait pas mauvais, il avait probablement vraiment besoin d’aide.

« J’aurais besoin de ton aide pour pêcher. »

Quoi ? Quoi ?! Un dragon marin à besoin d’aide pour pêcher ?! Mais…

« Pas pour seulement pêcher un ou deux poissons, mais il me faut vraiment beaucoup de poissons. Un tas tout entier. Un gros tas. »

… Alors je comprends peut-être un peu mieux.

« Mais pourquoi ne pas demander à d’autres dragons de ton espèce, ou d’autres dragons marins ? »

Le marin soupire soudainement.

« Dans l’urgence… j’y ais pas penser. »

Ah. Ma mâchoire se décroche légèrement sous l’hébétement.

« L’urgence ? Comment ça l’urgence ? »

Le dragon m’explique rapidement que ce n’est pas vraiment urgent, mais qu’il voulait vite faire et bien faire. Surtout vite faire on dirait.

« Mais c’est pour toi tout ce poisson ? Qu’est ce que tu veux en faire, après ? »

Effectivement, ça me semblait tordu qu’il veuille autant de poisson.

« C’est pas vraiment pour moi… »

J’enchaîne avec une autre question :

« Et on doit le mettre où ce poisson après ? »

Le dragon secoue légèrement la tête.

« Euh… je te dirais ça après. Tu m’aides ? »

Ça me semble tordu tout ça… Mais d’un côté…

« Hm, donc, on doit rapporter le plus de poissons possible, et éventuellement le plus rapidement possible c’est ça ? »

Le Mille Tonnerre hoche la tête, confirmant mes propos.

« C’est un peu comme… comme un défi en fait ? »

Mes pupilles s’étrécissent alors que l’excitation monte dans mes veines. Un peu intimidé par ma réaction « inhabituelle », le dragon prononce faiblement :

« Si… Si tu veux, on peut aussi voir ça comme ça... »

Je sautille sur mes pattes, tout excité à l’idée d’un nouveau défi.

« Défi accepté ! Je me nomme Aerendir, simple voyageur et vagabond des mers ! »

Le dragon marin, toujours surpris par ma réaction, balbutie :

« Euh… enfin, c’est pas vraiment un… mais tu peux prendre ça comme tu veux… Je suis Splash, enchanté ? »

Pendant ce temps, je bondissais sur mes pattes, impatient.

« Merci de ton aide, en tout cas... »

J’acquiesce, avant de m’exclamer :

« Bien ! Puisse que notre collaboration est officielle, il nous faut maintenant un plan d’attaque ! »


Je me plante alors devant Splash, assis, l’air profondément sérieux. Ce dernier était toujours peu convaincu par mon attitude et ne savait pas trop comment réagir…

« Collaboration… ? Plan d’attaque… ? Euh… on ne va que pêcher du poisson, tu sais… On ferait mieux de commencer tout de suite... »

Je lui fais signe de se taire et de me laisser parler, avant de me pencher vers lui.

« Oui, mais on va pêcher vraiment beaucoup de poisson et ce rapidement. On a donc besoin d’un plan d’attaque avant de commencer. Tu crois vraiment que ton tas de poisson va se transporter tout seul ? Je sais même pas où tu veux l’emmener, alors on ferais vraiment mieux d’avoir un plan d’action pour transporter tout ça. »


Splash déglutit lentement.

« Certes… mais... »

Au « mais », je me penche d’avantage sur lui et souffle lourdement.

« On. A. Besoin. De. Ce. Plan. »

J’avais appuyer chacun de mes mots.

« Oui oui d’accord ! Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu proposes ? »

Je relève la tête, fier avant de dévoiler ma solution :

« Un « filet ». »

Splash me regarde, dubitatif.

« Un… « filet »… ? »

Je confirme ma proposition :

« Exact, un « filet » très cher Splash. Un « filet ». »

Il continu de me regarder avec son dubitatif, avant de me demander :

« Et c’est quoi, un « filet » ? »


Je secoue la tête, exaspéré par la question et répond dans un soupire :

« Ce que les humains utilisent pour pêcher... »

Le Mille Tonnerre plisse ses petits yeux, réfléchissant.

« Ah… tu veux parler de ces sortes de lianes brunes entremêlées… Mais oui ! C’est une excellente idée ! On peut leur voler une de leur pêche, ce serait super rapide et il y aura certainement plein de poissons dedans ! »

Je retrousse le museau, irrité.

« Non. »

Splash me regarde, il ne comprenait pas.

« Mais tu viens de dire qu’on avait besoin d’un filet d’humain... »

Je secoue la tête.

« Effectivement, nous avons besoin d’un filet humain. Mais hors de question je vole leur pêche. Ils m’ont sauver lorsque j’étais petit, ils m’ont donner un abris, de la nourriture et de la compassion. Alors hors de question que je prenne leur abris, leur nourriture et leur compassion. En revanche, ils ne m’ont pas donner de filet. Donc on va leur voler ce filet, et ce filet, il sera vide, car on ne volera pas leur nourriture. »


Le dragon marin c’était perdu dans mon explication.

« J’ai pas tout compris mais… tu… tu aimes les humains ? Je veux dire... »

Je comprends bien ce qu’il veut me dire.

« Tous les humains ne sont pas mauvais. »

Il y a un moment de silence, un long moment de silence. Splash répond enfin, le regard dans le vague. Sa voix est soudainement plus sombre, et je n’ai plus l’impression d’avoir affaire au même dragon :

« Beaucoup… beaucoup d’humains sont mauvais. Ils nous ont fait des choses… des choses horribles… je veux bien considérer que tous les humains ne sont pas… mauvais… mais je ne pourrais sûrement pas leur pardonner ce qu’ils nous font. »


Je hoche la tête.

« Je comprends ce que tu ressens, l’ami. Ces humains horribles dont tu me parles, je les connais, je les ais vu. Et sache que ceux là n’ont même pas de considération pour les autres humains… et qu’ils regretteront ce qu’ils m’ont fait, ou plutôt ce qu’ils ont oser faire à ceux que je chérissais le plus monde. Maintenant, ces bateaux d’humains en mer, qui pêchent… la plupart du temps, ils ne nous veulent strictement rien. Alors on volera ce filet. On prendra ce filet, et on ira pêcher. Mais on leur prendra pas de nourriture. »

Convaincu par mon petit discours, Splash acquiesce, respecte mon choix et décide de le suivre, mais me demande néanmoins si je sais utiliser ce fameux filet.

« Comme on est deux, ce sera plus simple. On attrapera chacun un bout du filet entre nos griffes, ou nos crocs comme tu veux, il faut juste ne pas le sectionner. Ensuite on mettra doucement le filet dans l’eau, et on survolera la mer silencieusement en tenant le filet. Ça devrait attraper les poissons au passage. De ce que j’ai put voir chez les humains, ça fonctionnait comme ça. On verra bien ensuite. »

Splash hoche la tête.

« D’accord. Du coup, on y va ? »

Mon excitation face au défi me revient et je déploie mes ailes.

« Que la fête commence ! »

***

Quelques minutes plus tard, nous volions au dessus de la mer à la recherche d’un bateau de pêcheur humain. Je remarque, non sans dégoût, que c’est seulement maintenant que les sombres nuages que j’avais vu ce matin sont arrivés au dessus de nos têtes, comme si ils nous avaient attendus. Et ces nuages sont d’orages, si on en juge le bruit fracassant qui s’en dégage et la lumière vive des éclairs qui surgissent peu de temps avant ces derniers. La pluie commence à tomber. Loin de déranger Splash, habitué à l’eau, elle me dérange néanmoins pas mal. De temps en temps, une goutte liquide se glissait entre mes grosses écailles que j’avais sur le dos, et froide, m’arrachait soudainement un frisson. La neige par exemple, c’était peut être plus froid, mais c’était plus agréable. Quand elle se posait sur mes écailles, elle ne venait pas rouler jusqu’à ma peau pour venir me faire frissonner et sursauter. Et puis même en tempête, la neige c’était plus calme, plus poétique que la drache infernale qui venait de nous tomber dessus. Mais bon, tout le monde le sait que les orages passent vite. Mais avec ce temps, les humains allaient certainement rentrer se cacher dans leurs tanières, et il n’y aurait bientôt plus de bateau de pêcheur en mer.

Et pas question que ce défi là, pas question que je le perde. C’est que de la pêche. On a pas d’adversaire. On est deux. On a un plan. Alors sur ma fierté, hors de question que je le perde.

Le vent soufflait puissamment contre nous, avancer devenait pratiquement impossible. C’est alors qu’on le vit, sur notre gauche : un bateau d’humain. Comme il n’était pas bien gros, et qu’on ne pouvait pas vraiment bien voir de quoi il s’agissait. J’en déduis avec Splash que c’est probablement le fameux bateau de pêche qu’on cherchait ! On s’approche tant bien que mal avec le vent, et on se pose sur le bateau. Il avait un grand arbre massif en son centre, avec une ou deux grandes feuilles colorés, dont j’avais oublier le nom… le « gât » ? Le « tât » ? Peut-être le « chât » ? Les humains donnent des noms bizarre à tout, de toute façon. En parlant d’humain… Où étaient-ils ? Ils sont tombés à l’eau ?

« Splash, je crois que les humains sont tombés dans la mer ! »

Je cris, car on a du mal à s’entendre avec la tempête. Splash me réponds quelque chose, mais bien que sa voix soit forte, les humains n’avaient pas désignée son espèce comme étant celle des Mille Tonnerre pour rien, je ne l’entends pas. Parce qu’avec la tempête et le tonnerre, justement, en plus, même la voix forte de ce dragon pouvait être couverte tant qu’il ne criait pas sérieusement.

Mon compagnon de défi glisse alors dans l’eau. Je suis surpris : est-ce qu’il veut essayer de repêcher les humains ? Ça me semble tout de même bizarre, même après ce que lui ai dit et expliqué, il irait pas jusque là… si ?

C’est alors que quelque chose me percute de côté, suffisamment violemment pour m’envoyer rouler. Je me retrouve alors empêtrer dans… un… filet… ? Non… Splash… ce qu’il a voulu me dire… et si il a plonger… c’est parce que ce bateau est un bateau de trappeur ?! Splash… Non, ce qu’il a fait n’était pas lâche, c’était purement logique et loyal : il m’a prévenu, il m’a dit de prendre la fuite. Seulement je n’ai pas put l’entendre…

Durement, malgré bois glissant du bateau, je me remet sur patte. Une de mes pattes avant, la droite, est retenue pliée par le filet, et avec le tanguement, je peine à tenir debout et n’a aucun équilibre véritablement stable. Ces sales humains s’approchent de moi, tendant vers moi il branche lisse et droite, pourvue d’une pierre tranchante au bout. Cette pierre était tourner dans ma direction, toutes vers ma tête, l’une près de mon œil droit. Trop près de mon œil droit. Je refuse de perdre un œil, et me jette sur le flanc gauche, et dégageant brutalement une aile, envoie à la mer l’impudent qui avait pointé son arme vers mon œil.

Mais j’étais mal. Il fallait absolument que quelqu’un ou quelque chose sectionne mon filet. Parce que même si je les mettais tous à la mer, je finirais moi aussi à la mer, en glissant sur le sol humide du bateau.

« Éloignez-vous de moi ! »

Je cris de toutes mes forces. Quand on leur criait dessus, les humains avaient peur, ou du moins redoublaient d’attention. On pourrais leur crier des choses débiles comme « je suis un poisson rose, flapi-flop » qu’ils en auraient peur. Ils ne comprennent pas ce qu’on dit. Après ce serait débile de leur crier ça dessus avant de mourir, ça c’est sûr… Au moins avoir le temps de ricaner de leur réaction.

Les humains essayaient d’attacher mon filet au sol du bateau. J’avais beau me débattre, ils restaient soigneusement en dehors de ma fenêtre de tir, et à l’abri de mes griffes.

« Splash ! »

J’essaye d’appeler le dragon, mais il ne reparaît pas. Je continu de me tortiller dans mon filet, à peine une aile libre…

En parlant d’aile. Ce truc là, cet arbre. Le… « chât ». Je crois. Ses feuilles. C’est comme des ailes. Ça prend le vent. Donc…

Une sorte de ricanement, profondément sadique, s’échappe d’entre mes crocs. Le rire. Quelque chose de fabuleux qu’on retrouve autant chez les humains que chez les dragons. Comme quoi on a tous le droit de s’amuser… et le droit d’être méchant.

« Vous en avez besoin pour bouger votre fichu bateau, pas vrai ? »

Parfaitement dans ma fenêtre de tir, ce tronc épais et trempé s’offrait à mes tirs de glace. Je tire ma glace dont l’impact produit un craquement sinistre dans le bois. Lancer sans élan, le « chât » ne subit qu’un gros impact de la part de mon tir de glace mais ne ploie pas encore. Grâce à la pluie, ma glace se propage un peu au tour de l’impact, congelant le bois. Mais je l’attaquerais jusqu’à ce qu’il tombe ! Ces humains seront condamnés avec moi si il le faut…

C’est alors que je sens quelque chose s’enfoncer dans ma patte droite, celle qui était immobilisée. Je cris de douleur, c’était un de ces humains avec un de ces fichus bâton. Je le chasse d’un coup d’aile en pleine tête, mais son bâton est toujours planté dans ma patte. Je serre les dents et me prépare à attaquer de nouveau le « chât ». Mais cette fois, on me pose une liane autour de la bouche, et je ne peux plus l’ouvrir ! Je suis fichu ! Je regarde avec haine celui qui avait profiter de ma distraction pour m’apposer ce fardeau.

Ils avaient réussit a attacher le haut du filet, mais pas le bas, alors mon arrière train glisse quelque peu sur le sol mouillé, et pousse un humain imprudent par dessus bord. C’est bien la chute la plus bête que j’ai vu…

Un autre humain, celui qui avait réussis à me mettre cette fichue liane, me lance un sourire victorieux. Lui, si je me libère, je m’assurerai de lui faire regretter ça… amèrement.

Soudain, un cri strident perce la pluie et la tempête.

« Regardez un peu ça ! »

Je reconnais la voix de Splash. L’onde de son cri vient se fracasser sur le « chât », là où il y avait l’impact de glace. L’étrange arbre ploie enfin et s’écrase vers l’autre côté du bateau, avant de glisser dans l’océan. Le dragon surgit à mes côtés, alors que les humains avaient la tête tournée ailleurs, et sectionne le filet qui me retenait avec ses dents, fines et pointues. L’étreinte du filet se desserre enfin et je suis libre. Du bout de la patte, je dégage la liane autour de ma bouche. Je regarde tout de même le dragon marin non sans étonnement et stupéfaction.

« Merci, l’ami... »


Il hoche la tête, son regard semblait bien déterminé.

« Se fut un plaisir ! »

Je me redresse, et arrache le bâton de ma patte.

« Tu savais que la vengeance, ça se prenait froid… ? »

Les humains se retournent lentement, réalisant qu’ils étaient vraiment très mal partis.

Une heure plus tard, nous survolions de nouveau l’océan. L’océan était redevenu calme, l’orage était passé. Je bats quelque fois des ailes avant de pencher ma tête pour lécher un peu ma plaie.

« Splash, à ton avis, comment est-ce possible que ces humains là aient un goût de volatile ? »

Splash me lance un regard interloqué.

« Je n’ai jamais manger de volatile, mais… tu crois vraiment que les autres humains ont un goût différent ? »

Je lâche ma plaie deux minutes, et réponds :

« Bah… je sais pas, celui que j’ai mordu il avait un goût de piaf. Et puis j’irai pas toucher aux autres humains, puisse qu’ils ne m’ont rien fait. Mais c’est tout de même curieux, comment un être aussi mauvais peut-il avoir un goût aussi succulent ? »

Le dragon marin secoue la tête, signe qu’il ne sait pas, avant de dire :

« Mais comment est-ce qu’on va faire maintenant, pour pêcher tout ce poisson ? »

Heureusement, je savais déjà où aller… car hors de question de je perde ce défi, nom d’un dragon centicéphale !

« Sache que sur l’île qu’il y a pas loin d’ici il y a plein de tanières humaines, et ils ont plein de bateau. Je suis sûr qu’ils ont des filets… »

Je redresse la tête fier. Fier d’être aussi malin.

… Je devrais retravailler ma modestie.

« Quoi ?! Tu veux carrément aller dans le nid des humains ?! »

Je secoue la tête de gauche à droite.

« De ce que j’ai vu, ils vivent en harmonie avec les dragons. Je peux faire distraction avec ma patte blessée, le temps que tu piques un filet… Surtout que je connais bien les humains. »

C’est sûr que pour avoir vécu avec eux…

Splash ne semble pas très convaincu, mais comme on a besoin de ce fichu filet, il se résigne.

« Au fait, Splash… Comment est-ce que tu as sut que j’étais coincé sur le bateau des trappeurs ? »

C’est vrai que je me demande bien comment il a fait… je sais qu’il ne voulait pas m’abandonner, puisse qu’il m’avait prévenu, mais je ne sais pas comment il a sut pour ça.

« Je ne te retrouvais pas, alors je suis retourner vérifier… et je t’ai vu empêtrer dans le filet avec ce bâton dans la patte… D’ailleurs, ça va mieux ? »

Je hoche la tête.

« Ne t’en fais pas, j’ai engourdi la douleur avec ma glace. »

Je résiste très bien au froid, je pourrais même vivre dans une tempête maintenant ! Mais avec une plaie ouverte, c’est une autre histoire. Mais ça peut toujours être utile.

« Bon, on va bientôt arriver... »

Je me pose sur ces grands pont de bois qui semblaient tenir au dessus de l’eau, près desquels se trouvaient beaucoup de bateau humain. Splash c’était glissé dans l’un d’eux. Je trouve qu’il fait beaucoup de bruit en fouillant, mais bon, il y peut rien : c’est un bateau d’humain, pour les humains, pas pour les dragons. Et les humains sont tout petit par rapport à nous. Je surveille les ponts de bois d’un œil attentif. Les humains sont absents pour le moment.

« Splash, tu t’en sors ? »

Un grand bruit de fracas me répond.

« Euh… ouais ? »

Je soupire. Bon, l’essentiel, c’est que bientôt, ce défi aura été mener à bien ! De bonnes longues minutes passent. Stressé, je jette de rapides regards vers le bateau que Splash était entrain de fouiller. Je vois la tête du dragon bleu émeraude dépasser par dessus la rambarde.

« C’est peut-être pas un bateau pour pêcher... »

Je hoche la tête.

« On va en fouiller un autre. »

Et alors que le Mille-Tonnerre fouille le deuxième bateau, je vois un humain entrer dans les ponts de bois.

« Splash, t’as toujours rien trouver ? »

J’entends le dragon grommeler derrière moi.

« Si, mais il est coincé dans d’autres objets humains ! »


Je peste un coup.

« Essaye de décoincer tout ça sans faire trop de bruit, y’a un humain qui arrive... »


Ce dernier, qui m’avait vu, se dirige vers moi. Je devais attirer l’attention, je n’ai pas vu beaucoup de dragon comme moi sur cette île… Je viens du grand froid, je pense que c’est normal. C’est d’ailleurs pour ça que je compte m’installer en haut des pics de la montagne pendant un moment : il y a de la neige et il y fait frais.

Bref, l’humain, relativement costaud, arrive vers moi. On échange un long regard, et je commence à faire des yeux de dragonnet tout mignon en tendant ma patte blessée.

« Eh ben qu’est-ce que t’as ma belle ? »

Je fronce le museau, alors que j’entends le Mille Tonnerre ricaner derrière moi. Voilà que cette humain me prend pour une femelle. On aura tout vu aujourd’hui !

« Oh… Qui as bien put te faire ça ? »

Comme j’étais habitué à la présence humaine, j’avais pris cette fâcheuse manie de leur répondre quand je comprenais ce qu’il disait. Sauf que eux, ils ne comprenaient pas ma réponse.

« T’en fais pas mon vieux, je ne pense pas qu’ils auront envie de recommencer, et… je suis un mâle ! »

Ma voix était exaspérée sur la fin, et j’entends encore Splash ricaner… Je penche la tête légèrement vers l’arrière, bien peu amusé.

« Bon bah je vais te soigner ça ma jolie, ne bouge pas. »

Je soupire, toujours exaspéré au plus haut point. L’humain repart, mais il va revenir. Alors que Splash continu de fouiller, il s’écrie soudain :

« Je l’ai ! C’est bon Aerendir, on peut s’en aller ! »

Alors que je vois l’humain revenir au loin, je ne peux pas m’empêcher de crier un désolé en m’envolant.

Une heure après, il commençait à se faire tard d’ailleurs, on était entrain d’essayer de se servir du filet. Le problème était que les deux autres extrémités flottaient. Au moins, on c’est rapprocher du fameux endroit où on devait rapporter tout le poisson. Il fait frais, et il y a de la glace partout ! Je suis bien content, sauf qu’on arrive pas à se servir du filet. Lorsqu’on survolait la mer en tenant deux coins, les deux autres flottaient à la surface !

« Splash, il nous faut de l’aide de deux autre dragons marins pour tendre ce filet sous l’eau… »

Le dragon hoche la tête.

« Ne t’en fais pas, j’ai quelques amis à deux têtes dans le coin, je vais aller les chercher. »


Il me laisse alors seul sur un iceberg, avec le filet. Des dragons marins à deux têtes ? Ça me dit quelque chose, mais ça me semble bien curieux. J’attends encore quelques minutes, quand Splash revient avec deux de ces drôles de dragons. Ils avaient deux têtes, et des épines dorsales qui fendaient les blocs de glaces.

« Je te présente Zip et Zap, et aussi Corail et Algue. »

Zip et Zap étaient d’une couleur bleue sombre, tandis que Corail et Algue étaient plus clairs. Aussi, Corail et Algues semblaient très jeunes. Alors qu’on se déplace vers un lieu plus apte pour pêcher, puisse qu’ici l’océan était couvert de glace, les têtes se disputent quand à qui va tenir de filet. Comme ils avaient deux têtes, un dragon seul aurait put tenir le filet, mais pour couvrir plus de terrain, il nous faut deux dragons.

On passe une bonne demie heure à vadrouiller au dessus de l’étendue bleue et grise, en tenant le filet. Heureusement pour nous, Splash, Zip et Zap, et Corail et Algue savent bien où se trouvent les poissons dans ce secteur, ce qui nous permet de ramasser beaucoup de poisson assez rapidement.

Le filet est plein et aussi il est lourd, les dragons à deux têtes nous aident à le transporter en le poussant sous l’eau.

« Et maintenant, on va où ? »

Splash ne m’avait toujours pas révéler notre destination finale.

« Au Sanctuaire. Tu vas voir, tu vas adorer ! »

Le Sanctuaire ? Curieux, je n’ai jamais entendu parler d’un lieu nommé Sanctuaire dans les environs… enfin bon, on verra bien.

Le crépuscule tombe, et on arrive bientôt vers un endroit des plus étranges. Une énorme structure de glace se dresse devant nous. Et aucun doute possible : vu la formation de l’élément gelé, cette montagne de givre à été créée par un cracheur de glace ! Mon hébétement manque de me faire lâcher le filet.

« On est bientôt arrivé, il ne nous reste plus qu’a déposer le poisson à l’intérieur ! »

Je plisse les yeux, avant de les écarquiller, alors que je regardais Splash.

« A l’intérieur ? C’est ça le Sanctuaire ?! »

Je suis choqué. Je n’aurais jamais imaginer que pêcher du poisson amenais à une montagne de glace ! Et quel dragon aurait put … ?

Zip et Zap, Corail et Algue nous disent en revoir, avant de disparaître sous la mer gelée. On hisse le filet sur les bords de la falaise de l’île. Comme il est lourd de poisson, on fait une pause de quelques minutes avant de l’emmener à l’intérieur. Pendant que je souffle un peu, je ne peux qu’admirer la structure de givre et les alentours.

Au final, on arrive en traînant le filet lentement sur le sol, enfin, moi je le tire et Splash le pousse, afin de s’assurer qu’aucun poisson ne se perde en chemin, on sait jamais. Essoufflés, on finis par lâche notre prise. C’est que Splash avait prit un grand filet… un très grand filet… et qu’il y avait donc pas mal de poisson dedans.

« Défis accomplis ! »

Je suis exténué, et j’espère ne pas me tromper. J’espère que ça fait assez de poisson…

« Je crois que tu as oublier le critère de temps, l’ami... »

Splash aussi est fatigué après cette journée de malade…

« Si les trappeurs ne se baladaient pas en pleine tempête aussi... »

J’inspecte ma blessure. Je ne peux pas vraiment poser ma patte par terre, car elle est fortement endolorie. Mais je suis un dragon, c’est pas un bâton qui va m’arrêter ! Plusieurs dragons s’approchent de nous, curieux. Ils devaient se demander pourquoi on ramène un filet de plein de poisson… D’ailleurs c’est qui ces gens ?!

Je remarque alors que de nombreux autres dragons vivent ici, ou du moins s’y trouvent en ce moment. Ils sont partout.

« Splash, pourquoi il y a autant de monde ? »

Un tel rassemblement de dragon est un peu… bizarre. On ne voit pas ça partout. Splash m’indique quelque chose d’un signe de tête.

« C’est parce que c’est le Sanctuaire de l’Alpha. »

Je fais les gros yeux.

« Ah je savais bien qu’Aerys n’est pas un Alpha ! »

Comme j’ai parler fort, la plupart des dragons se tournent vers moi et me toisent, interrogateurs.

« Hm, laissez tombez... »

Puis je décide de regarder dans la direction que Splash m’avait indiquer. J’écarquille les yeux, avant de crier :

« Par la mère de tous les dragons, c’est lui l’Alpha ?! Il est gigantesque ! »


Oui, titanesque même. Un grand dragon blanc, avec de grandes défenses. Et j’ai jamais vu de dragon aussi grand ! C’est possible au moins ? Je comprends mieux comment ces murs de glaces ce sont dressés… A moins que je nage en plein délire ?

« Eh, un peu de respect quand même ! »

Je regarde Splash, hébété. Je suis bouche bée, probablement avec une expression débile.

Sérieusement, c’est quoi cette journée de malade ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Alpha

avatar
♦ Fonda' et Maître du sanctuaire ♦

Messages : 69
Date d'inscription : 03/04/2016

Fiche de personnage
Espèce: Ice Beast
Je suis: Dragon sauvage
Partenaire: Aucun

MessageSujet: Re: Mission : Du poisson pour le roi   Mar 20 Juin - 18:25


Le poisson avait commencé à diminuer dans les zones de pêches auxquelles l'Alpha se rendait régulièrement afin d'y nourrir le reste du sanctuaire. Et ça s'était particulièrement fait ressentir lors du dernier repas, alors que pourtant ils étaient allés pêchés un peu plus loin que d'habitude.

Il avait fallu trouver une solution. Bien sûr, il était hors de question de trop élargir leur terrain de pêche ; c'était beaucoup trop risqué avec les trappeurs qui patrouillaient dans le coin. Même avec leur avantage du nombre, l'Alpha ne voulait pas que les humains soient au courant de leur havre de paix. Pour vivre heureux, il fallait vivre caché, et l'immense Ice Beast l'avait bien compris. Il avait tiré des leçons de ses prédécesseurs, et ne voulait pas reproduire les mêmes erreurs.

Aussi, s'il ne pouvait pas conduire ses protégés vers le poisson, il ne restait qu'une alternative ; conduire le poisson jusqu'au refuge.

Et c'est ainsi qu'il avait proposé aux plus vigoureux et débrouillards de ses protégés de partir à la chasse au poisson pour le Sanctuaire. Des dizaines d'entre eux étaient partis ce jour là, et avaient ramené, leurs récoltes de poissons cumulées, suffisamment pour nourrir tout le monde pour un repas.

L'Alpha s'en voulait un peu de faire ainsi travailler les dragons qu'il était sensé protégé, mais il n'avait pas d'autres choix, en attendant que les migrations de poissons se terminent.

L'un de ses pêcheurs, pourtant, n'était pas encore revenu. L'énorme mâle savait parfaitement de qui il s'agissait ; il mettait un point d'honneur à connaître chaque dragon qui vivait sous sa protection. Et de même, chaque reptile qui souhaitait les rejoindre se présentait à l'Alpha, avec un entretient afin d'en connaître un minimum sur lui.

Et ce midi là, celui qui manquait, c'était Splash. Un jeune mâle prometteur, assurément. L'Ice Beast avait demandé à voir les autres pêcheurs revenus, ainsi que les proches du Mille-tonnerre. Mais rien, aucune nouvelle.

L'Alpha était nerveux, et avait alors ruminé toute l'après midi.  
"Hé, vous avez vu tout ce poisson ?
-C'est qui ce dragon tout velu ?
- Whoa, il y en a tellement..."


L'énorme dragon blanc ouvrit un œil. Une voix inconnue lui parvint alors.
"Par la mère de tous les dragons, c’est lui l’Alpha ?! Il est gigantesque !"

Se redressant, il vrilla son regard de glace dans celui... De Splash, juste à côté de ce dragon qu'il ne connaissait pas. L'Alpha était soulagé de revoir son petit protégé, mais ne le laissa pas paraître.
"Ah..... Splash est de retour."

Le concerné se trémoussa légèrement.
"J'ai dû demander de l'aide pour ramener tout ce poisson !"

Il désigna l'énorme masse grise, et l'Alpha ouvrit de grands yeux. Ça en faisait, du poisson... Et il avait pêché ça tout seul ? Ou alors avait-il demandé de l'aide à l'autre dragon ?
"Je suis... Impressionné."

Et ça c'était peu de le dire.
Il y avait presque autant que ce qu'avaient ramené les autres pêcheurs, plus tôt dans la journée. Splash avait réussi un sacré tour de force, et l'Alpha, pourtant pas facilement impressionnable, comprenait à présent pourquoi il avait mis autant de temps.

Tournant son immense tête en direction du deuxième dragon, il demanda lentement:
"Et toi, tu l'as aidé... Qui es-tu ?"



__________________________________

One dragon to rule them all


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rise-of-dragons.forumactif.org
Aerendir

avatar


Messages : 44
Date d'inscription : 16/12/2016
Localisation : Faudrait déjà que je me repère...

Fiche de personnage
Espèce: Hurlement Laineux aka Woolly Howl
Je suis: Dragon sauvage
Partenaire: Aucun

MessageSujet: Re: Mission : Du poisson pour le roi   Mer 21 Juin - 10:05

Bien que je sois totalement consterner, je finis par reprendre un peu contenance. Je referme ma grande bouche afin d'avoir un air plus sérieux, m'assied et relève légèrement la tête. J'avais entendu parler de l'Alpha, oui. Par contre, je n'aurais jamais imaginer un dragon aussi... Aussi grand ! Il est titanesque, c'est un géant ! Son regard semble se poser sur Splash. Pour ma part, mal à l'aise face à cette "apparition" plus que surprenante et inattendue, je décide de regarder la glace.

Bah on est d'accord, la glace, c'est bien, c'est beau, c'est pratique...

Mais je me demande quand même, être aussi grand, c'est pas un peu énervant ? Il fait comment pour manger, si il n'y a pas de nourriture à sa taille ? Et puis pour se déplacer sans écraser tout ce qu'il y a sur son passage ? Au pire, c'est l'Alpha. Voilà, c'est l'Alpha, point, ne te pose plus de questions...

"Ah... Splash est de retour."

J'aperçois le Mille-Tonnerre se trémousser légèrement.

"J'ai dû demander de l'aide pour ramener tout ce poisson !"


Ça c'est sur que ce poisson, il n'aurait pas put le ramener sans moi et les deux autres dragons... Ou alors il aurait mit un jour de plus et le poisson aurait commencer à sentir bizarre. Pas mauvais, mais bizarre.

Je retourne à ma contemplation des voûtes de glace. C'est vraiment impressionnant. J'adorerai pouvoir en faire autant, mais vu la forme de mon souffle de glace, ce serait totalement impossible... Il me semble entendre l'Alpha dire quelque chose, alors je ramène mon attention vers lui. Je tape nerveusement la queue sur le sol, stressé. L'immense dragon blanc tourne son immense tête vers moi, avant de me demander avec lenteur :

"Et toi, tu l'as aidé... Qui es-tu ?"


J'ai un petit moment de silence, avant de finalement répondre :

"Je... Je m'appelle Aerendir. Enchanté..."


Après avoir un peu bégayer, j'avais repris contenance. Mais je décide de m'incliner légèrement, aucune envie de contrarier l'Alpha en personne...

Je redresse légèrement la tête avant de désigner les structures de glaces d'un geste de l'aile.

"C'est vous qui avez fait ça ? C'est incroyable."


Non mais c'est vrai, c'est dingue. J'ai jamais vu autant de glace de toute ma vie ! J'ai bien le droit d'être en admiration, en tant que cracheur de glace face à autant de glace !

J'aurais adorer lancer un défis à l'Alpha, puisse que j'adore les défis, mais je suis bien obliger de l'admettre : lancer un défi quand tu sais que tu n'as même pas une chance de gagner, c'est pas très intéressant... Et oui, contre l'Alpha en personne, quelque soit le défis, je suis pas prêts de trouver une seule petite chance de gagner... Et un défi, c'est quelque chose dont l'issue n'est jamais sûre, c'est ça qui les rends si géniaux ! Mais si tu sais comment il va se terminer à l'avance... Dommage, ça aurait été bien marrant, mais je ne pense pas qu'un défi l'intéresse, il a probablement plus important à faire d'ailleurs ! Je vais pas le déranger...

Assis par terre, j’attends silencieusement la réaction de l'Alpha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mission : Du poisson pour le roi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission : Du poisson pour le roi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première mission de Grey pour le QG de North Blue
» Le president Rene Preval dans l'emission Internationales de TV5MONDE ...
» Mission B - Justre pour le fric. - Homura Zanshi
» Mission de routine pour le Flemmard & Co
» NOTE D’INFORMATION Chef de Mission et Porte-parole pour l’OIF au GABON L

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragons rpg ::  :: Le sanctuaire de l'Alpha-
Sauter vers: